Histoires d\'objets militaires

LA CONTRE OFFENSIVE DE MORTAIN

              Destruction dans le secteur de Juvigny

Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

 

 

C’est la dernière grande attaque de la wermacht sur le front de Normandie, nommée opération Luttich

Les forces américaines avaient, après l’opération Cobra, forcé le verrou d’Avranches, porte de la Bretagne.Les unités américaines s’engouffre dans cette brèche et se lance à la conquête de la péninsule bretonne.Afin de tenter  de rétablir une ligne de front, et, de couper les armées de Patton partis à la conquête de la Bretagne en les isolant de leur troupe de ravitaillement, Hitler décide de lancer ses divisions blindées en direction d’Avranches.

La préparation de l’offensive allemande est  très compliquée car il faut retirer les divisions blindées des secteurs défensifs qu’elles tenaient plus au nord afin de les regrouper pour la contre-attaque.Dans le même temps des divisions d’infanterie remplacent  les unités blindées pour que le front ne cède pas ce qui est la grosse crainte de l’état-major de la 7 ème armée.

L’offensive commence dans la nuit du 6 au 7 aout peu après minuit la contre-offensive allemande débute, le but est simple gagner le maximum de terrain avant le lever du jour.

Les 300 blindés allemands s’élancent vers l’ouest appuyés  par de violents tirs d’artillerie.

La 116 panzer division encore toute puissante  sera le fer de lance de l’offensive mais elle ne parviendra pas à rompre le front dans la région de Gathemo, les trois  autres divisions blindés au centre de l’offensive sont quant à elles très éprouvées, la division « das reich » sort tout juste et au prix de lourdes pertes de la poche de Roncey, la seconde panzer division  est épuisée par ses combats  dans le secteur de Caumont, la 1ère SS panzer division « leibstandarte adolf hitler » est affaibliepar les combats de Caen. Et que dire au sujet  la panzer Lehr division pratiquement anéantie lors de l’opération Cobra et qui ne déploie qu’un faible kampfgruppe au sud de Mortain.

Rapidement un bataillon de la 30ème division d’infanterie U.S se retrouve isolé sur la colline 314 qui se situe à l’Est de Mortain, ce qui lui vaudra le nom de bataillon perdu.Les deux régiments d’infanterie « deutschland « et  «  der fuhrer » de la division « das reich » appuyés par le kampfgruppe Fick de la 17ème SS grenadier division « Götz von Berlichingen » vont tenter en vain de s’emparer de cette colline.La résistance héroïque de ce bataillon  (le second de 120th infantry regiment) empêchera la contre-offensive allemande de se développer.

L’aviation alliée et ses chasseurs bombardier joueront également un grand rôle dans  l’échec de l’opération Luttich, l’effet psychologique des attaques aériennes  sur les unités allemandes sera bien plus efficace que les faibles destructions qu’elles auront engendrées sur les colonnes de blindés…

Le 11 aout la contre-offensive allemande est terminée, et le temps presse, les unités américaines ont déjà libéré Le mans et file vers l’ouest, les unités engagées dans la l’attaque vers Avranches doivent se replier vers l’Est afin de tenter d’échapper à l’encerclement qui se dessine sous le nom de poche de Falaise, mais il est déjà beaucoup trop tard pour la plupart de ces unités…

 

                                   la gare de Mortain-Le neufbourg le 12 août 1944

                          Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

 



20/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres