Histoires d\'objets militaires

84e infanterie division.

Infanterie division 84.

IMG_0213.JPGInsigne tactique de la 84e division d'infanterie

Kommandeur:Generalleutnant Erwin Menny

menny erwinn.jpg

General leutnant Erwinn Menny

 

La 84e division d’infanterie est crée au début de l’année 1944, au mois de février exactement.

Elle est stationnée et entraînée en Haute Normandie, en Seine Maritime, dans le secteur de Dieppe/ Rouen.

La plupart des  14000 recrues sont de jeunes soldats auxquels viennent s’ajouter d’anciens combattants d’unités détruites sur le front de l’Est, elle est l’ une des 2 divisions non blindées les plus puissantes pendant les combats Normandie.

menny.jpgLe Maréchal Rommel  en discussion avec le général Menny en mai 1944. A noter la bande de bras Afrikakorps que porte Menny à la manche gauche.

Lors du débarquement en juin 1944 la division n’est pas sous le commandement de la 7e armée mais de la 15e armée qui reste en alerte, attendant toujours une autre opération de débarquement dans le secteur du Pas de Calais.

Le général de la division est le général Erwin Menny âgé de 51 ans en 1944, c’est un vétéran de la grande guerre, officier dans la reichswehr, il est de toutes les campagnes allemandes du début de guerre avec le grade de colonel. Il participe aux campagnes de Pologne, de France et combat sous les ordres de Rommel en Libye au sein de l’AfricaKorps.

 

person_rommel69.jpgLe Maréchal Rommel en Compagnie du général Gause et du  colonel Menny lors de la campagne d'Afrique en  1942

Le général Menny reçoit l’ordre d’engager sa division sur le front de Normandie uniquement à la fin du mois de juillet, pour relever la 116e  panzer division dans le secteur de Mortain.

La 84e division se retrouve  en pointe de la contre attaque de Mortain, dans le secteur de Saint Pois, certainement en raison de son nombre élevé de combattant et de son très bon équipement.

fred 84 1.jpg

Une équipe de casseur de char pendant la contre offensive de Mortain, la puissance de feu de cette équipe est terrible avec un panzerschrek, un panzerfaust et un MP43.

Après l’échec de la contre offensive, elle se retrouve encerclée dans la poche de Falaise-Chambois ou elle subit de très lourdes pertes en raison de la lenteur de ses déplacements car elle est essentiellement hippomobile.

Une partie de la division dont l’état major ne parvient pas à franchir la Dive  se retrouve capturée dans le secteur de Tournay sur Dive/ Villedieu les Bailleul.

fred 84 3 - Copie.jpgÉvacuation d'une estafette motocycliste blessé lors d'une attaque.

La division aura perdu au moins 5 500 hommes lors des combats de Normandie soit près de 40% de son effectif.

 



11/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres